« Pour un Syndicalisme de Lutte de Classe et de Masse

Accueil ] Remonter ] 48ème Congrés de la CGT ] 47ème Congrès de la CGT Mars 03 ] Non à la Guerre ] Retraites ] Santé Protection Sociale ] Social et luttes ] Collectifs Nationaux ] Europe ] Conférences Internationales ] Amis de C. L. CGT ] Archives ]

Accueil
Remonter
Dernière minute
Education Syndicale
Nos Coordonnées
Le Rassembleur : Notre revue
Sommaire
Téléchargement
Contactez nous !
Adhérer
Vers d'autres sites
Rechercher sur le site

Vous pouvez télécharger cette page en cliquant sur son titre.

Qui sommes-nous ?

FONDATION

« Continuer la CGT » a été fondée le 24 juin 1995 à Paris (rue Cabanis 14ème) au cours d’une assemblée générale de militants CGT à laquelle avaient été invités des syndicalistes de la FSU.

80 militants étaient présents.

Après un rapport introductif présenté par Roger NADAUD, ex-secrétaire de la Fédération CGT de la santé Action Sociale et un large débat parmi les syndicalistes, une résolution concrétisant la fondation de Cl. CGT était approuvée à l’unanimité.

Un Collectif National de 18 membres était mis en place.

MOTIVATION

Alors que 1995 aurait dû être une année exceptionnelle pour la CGT qui fêtait son 100ème anniversaire, c’est malheureusement un constat de crise interne, de dévoiement des idées de classe et, au total, un constat de désyndicalisation qui traverse l’organisation.

Cette situation relève d’un processus, d’un travail méthodique d’éléments réformistes et révisionnistes capables de peser sur les idées de classe afin d’entraîner l’organisation à la recomposition syndicale réformiste. De plus en plus nombreux sont les militants et syndiqués CGT qui s’inquiètent de cette dérive dangereuse pour les travailleurs. A divers niveaux des structures syndicalistes, ils refusent de voir discréditer et dévoyer les valeurs originelles de leur organisation par des dirigeants engagés dans la compromission social-démocrate voire patronale.

(se reporter au rapport introductif de l’Assemblée constitutive de CL. CGT du 24/06/1995 )

La fragilisation de la CGT en tant qu’organisation de classe et de masse constitue une situation d’autant plus dangereuse, qu’émergent, dans le même temps, des tentatives de récupérations Trotskistes à des fins essentiellement politiques.

DECISION

Une forte demande s’étant manifestée précédemment de la part des militants attachés au syndicalisme de lutte de classe et de masse, en opposition au syndicalisme dit « rassemblée » des modernistes et autres opportunistes, il est décidé de réagir en s’inscrivant de façon offensive dans la préparation du 45ème congrès, sans préjudice de prolongements à donner si les circonstances l’exigent, avec, comme mot d’ordre : « Continuer la CGT » pour un syndicalisme de masse et de lutte de classe.

DEFINITION

« Continuer la CGT » se veut animatrice d’une activité de réflexions, d’analyses, d’informations et de propositions aux militants, apportant une contribution positive et décisive à la vie démocratique, à l’action de masse et de classe, ainsi qu’au renforcement de la CGT.

BUT

De concept unitaire, « Continuer la CGT » rejette les idées de pseudo-indépendance syndicale réformiste de droite ou d’extrême-gauche et se bat contre ceux qui prônent la dissociation de l’économie et de la politique en les opposant l’une à l’autre.

S’affirmant contre toute velléité scissionniste « Continuer la C.G.T. » ne s’en réserve pas moins, en cas de circonstances exceptionnelles, l’éventualité de structuration organique aux fins de regrouper les syndiqués et plus généralement les travailleurs attachés au syndicalisme de masse et révolutionnaire de lutte de classe.

Nos Coordonnées

 

 

Accueil Dernière minute Education Syndicale Nos Coordonnées Le Rassembleur : Notre revue Sommaire Téléchargement Contactez nous ! Adhérer Vers d'autres sites Rechercher sur le site
Pour toute question ou remarque concernant ce site
  agnes.clcgt@wanadoo.fr
Dernière modification : 22 avril 2006