« Pour un Syndicalisme de Lutte de Classe et de Masse

Accueil ] Remonter ] 48ème Congrés de la CGT ] 47ème Congrès de la CGT Mars 03 ] Non à la Guerre ] Retraites ] Santé Protection Sociale ] Social et luttes ] Collectifs Nationaux ] Europe ] Conférences Internationales ] Nos Fondements ] Amis de C. L. CGT ] Archives ]

Accueil
Remonter
Education Syndicale
Nos Coordonnées
Le Rassembleur : Notre revue
Sommaire
Téléchargement
Contactez nous !
Adhérer
Vers d'autres sites
Rechercher sur le site

Association « les amis de continuer la CGT »

Pour un syndicalisme de lutte de classe et de masse

Le 04 janvier 2006

 

COMBATTRE LA MISÈRE

 

Depuis le début de l’hiver, plusieurs personnes vivant dans la rue sont mortes de froid.

Leur mort vient allonger la liste déjà longue des victimes de la misère et des suicidés pour cause de chômage.

Comme chaque fois en pareille circonstance, des voix se sont élevées pour regretter le phénomène grandissant de la pauvreté. Monsieur le Premier Ministre, lui-même, a souhaité que les personnes sans domicile fixe disposant d’un emploi puissent être accueillies au moins un mois dans des centres d’hébergement d’urgence.

Les autres doivent, sans doute, rester à la porte.

Émanant des promoteurs d’une politique qui engendre de tels drames, l’émoi est mensonger.

Aujourd’hui, en France, des millions d’existences s’écartent des conditions de vie normale de la classe ouvrière pour tomber dans la nuit de la misère. Elles tombent silencieusement comme un sédiment qui se dépose sur le fond de la société ; éléments inutiles, usés, que le capital éjecte du système.

Comme chaque année à pareille époque, nos médias font feu de tous bois pour nous présenter en boucle l’activité inlassable des associations humanitaires et caritatives qui se dépensent sans compter pour apporter aide matérielle et soutien moral aux malheureux sans abri.

Il serait injuste de ne pas reconnaître le dévouement et le courage de tous ces bénévoles qui tentent avec leurs faibles moyens de parer au plus pressé.

Il nous semble tout aussi nécessaire de porter un regard lucide sur le rôle que nos exploiteurs et le gouvernement à leur botte ont toujours voulu faire jouer au mouvement humanitaire : partage de la misère et soumission au système en place.

 

« L’Armée du Salut » en est l’exemple le plus éclatant. Fondée en 1878, en pleine révolution industrielle par le pasteur W. Booth, cette association proclame :

que le progrès social et économique doit découler d’une profonde transformation intérieure de l’homme, réconcilié avec lui-même par la puissance de l’évangile…Le changement ne s’opère pas au niveau des masses, mais en chaque individu.

C’est l’anti-thèse des idées développées par Karl Marx, la négation de la nécessité de la lutte des classes pour accéder à sa propre émancipation ainsi qu’à celle de l’ensemble des couches laborieuses.

Il est impossible, aujourd’hui, de ne pas constater que les associations caritatives et humanitaires prônent la résignation et servent de soupape de sécurité au système. Mais il est tout aussi impossible de ne pas reprocher aux organisations syndicales et partis révolutionnaires leur retrait d’un domaine qui fut longtemps le leur.

En abandonnant les « soupes populaires » et l’activité d’entraide sociale au sein des populations les plus défavorisées, nous avons renoncé à la propagation de nos idées de lutte et de changement parmi ceux qui sont le plus susceptible de s’en emparer.

Il n’est jamais trop tard. C’est en participant activement au renouveau du syndicalisme de lutte de classe et de masse que nous remettrons à l’ordre du jour du mouvement ouvrier l’appropriation par les travailleurs des moyens de production et d’échange, la fin de l’exploitation capitaliste et l’avènement d’une société socialiste.

 

 
Accueil Dernière minute Education Syndicale Nos Coordonnées Le Rassembleur : Notre revue Sommaire Téléchargement Contactez nous ! Adhérer Vers d'autres sites Rechercher sur le site
Pour toute question ou remarque concernant ce site
  agnes.clcgt@wanadoo.fr
Dernière modification : 05 mars 2006