« Pour un Syndicalisme de Lutte de Classe et de Masse

Accueil ] Remonter ] 48ème Congrés de la CGT ] 47ème Congrès de la CGT Mars 03 ] Non à la Guerre ] Retraites ] Santé Protection Sociale ] Social et luttes ] Collectifs Nationaux ] Europe ] Conférences Internationales ] Nos Fondements ] Amis de C. L. CGT ] Archives ]

Accueil
Remonter
Education Syndicale
Nos Coordonnées
Le Rassembleur : Notre revue
Sommaire
Téléchargement
Contactez nous !
Adhérer
Vers d'autres sites
Rechercher sur le site

                                                        

                                                        Courrier aux membres du Collectif National

                                                        et relais départementaux

                                                        de Continuer la CGT

 

 

Paris, le 6 Février 2005

 

 

         Vous avez tous pris connaissance des débats et décisions du CCN de la CGT du 3 Février dernier au sujet de la Constitution Européenne.

         Certes, il y a une situation qui marque un tournant susceptible de changer la donne dans le processus de mutation réformiste de la CGT, outre l’appel à voter NON à la Constitution.

         Dans les réactions qui ont suivi, d’aucuns ont traduit des éléments d’analyse qui nous semblent hasardeux quant à la signification du vote majoritaire de rejet du Traité Constitutionnel.

         Pour notre part (CL-CGT), nous avons besoin d’en faire une analyse beaucoup plus profonde en posant les vraies questions qui devront être mises en débat pour relever le défi des dirigeants collaborationnistes confédéraux. Pour beaucoup de camarades, certes on reconnaît qu’ils se sont (ou ont été) démasqués politiquement, mais pour autant la partie n’est pas gagnée. Car B. THIBAULT et ses amis Le DUIGOU, M. DUMAS, JUQUEL, DECAILLON etc.… vont bénéficier d’un soutien effréné des medias bourgeois pour que l’équipe reste en place et récupère le choc du CCN. Depuis samedi 5 février, les médias reviennent sur leur choc émotionnel du jeudi 3 février, en affirmant que B. Thibault, malgré tout, reste le patron de la CGT. La «couleur» est annoncée !

         La direction confédérale va essayer de jouer sur la confusion de certains militants pour relancer le débat concernant «la transformation des structures et moyens de fonctionnement de la CGT». Toutes les déclarations faites par les leaders CGT (THIBAULT et consort) vont dans le sens de ces préoccupations : «un fossé qui se creuse entre les orientations adoptées à nos congrès et notre capacité à les faire vivre face aux évènements …»

         Dès mardi 8 février, nous allons sans doute voir les «forces» ultra réformistes de la Commission Exécutive confédérale se mettre en selle. Le DUIGOU a montré dans une de ses dernières déclarations, qu’ils (les réformistes pro constitutionnels européens) étaient décidés à engager le combat pour atteindre leur but de transformation de la CGT.

         Or, pour que les forces révolutionnaires de lutte de classe prennent le dessus, il faut une continuité dans la clarification des problèmes posés :

Ø     Non à la Constitution ! Mais de quelle Europe veut-on ? Or le texte adopté par le CCN du 3 février, laisse pas mal d’ambiguïtés.

Ø     Non au libéralisme, Non au réformisme ! Mais de quel syndicalisme veulent les travailleurs, et en premier lieu les militants qui s’affirment être attachés à la lutte de classe ?

Ø     Non aux relations de travail et aux rapports de production dans l’association «Capital Travail» ! Mais alors il faut engager résolument une autre stratégie des luttes ! Comités de vigilance et de lutte, réhabiliter en tant que concept la grève générale pouvant déboucher sur la grève politique !

         Voilà ce que doivent nous inspirer les derniers évènements du CCN-CGT du 3 février.

         Nous allons devoir réunir notre Collectif National dans les jours qui viennent.

         Une analyse du CCN et les réactions qui en ont découlé (voire avec la journée du 5 février - qui n’est pas du tout à la hauteur des enjeux de la situation) est en cours d’élaboration.

         La manifestation de Paris a rassemblé sans doute plus de 50.000 personnes dont les trois quarts du cortège étaient assurés par la CGT. CL-CGT a diffusé son tract en 5.000 exemplaires grâce à une bonne mobilisation de nos militants de Paris RP (18 camarades). Grâce à notre installation sur le parcours avec la banderole CL-CGT et une table de documents, notre diffusion a connu un succès inédit de par le nombre de manifestants venu discuter avec nous, ou venant prendre le tract (ou plusieurs).

         Plusieurs camarades, venus diffuser pour la première fois, ont été (comme tous d’ailleurs) enthousiasmés, et décidés à poursuivre le combat.

         Bien fraternellement.

 

 

                                                                                     Roger Nadaud

 
Accueil Dernière minute Education Syndicale Nos Coordonnées Le Rassembleur : Notre revue Sommaire Téléchargement Contactez nous ! Adhérer Vers d'autres sites Rechercher sur le site
Pour toute question ou remarque concernant ce site
  agnes.clcgt@wanadoo.fr
Dernière modification : 03 mai 2005