« Pour un Syndicalisme de Lutte de Classe et de Masse

Accueil ] Remonter ] 48ème Congrés de la CGT ] 47ème Congrès de la CGT Mars 03 ] Non à la Guerre ] Retraites ] Santé Protection Sociale ] Social et luttes ] Collectifs Nationaux ] Europe ] Conférences Internationales ] Nos Fondements ] Amis de C. L. CGT ] Archives ]

Accueil
Remonter
Education Syndicale
Nos Coordonnées
Le Rassembleur : Notre revue
Sommaire
Téléchargement
Contactez nous !
Adhérer
Vers d'autres sites
Rechercher sur le site

 

A bas la guerre, les tortures et assassinats !

 

Balkans, Afghanistan, Irak, Palestine, les guerres d'agression coloniales perpétrées par les impérialistes, frappent à mort les pays occupés : destruction des maisons et des infrastructures vitales, assassinats de civils, femmes, enfants et vieillards, viols, tortures des prisonniers censés être des "terroristes", etc. Tel est le visage hideux du Capitalisme érigé en Impérialisme, qui ne recule devant aucun moyen criminel pour assouvir sa soif de domination et d'exploitation des peuples pour l'accumulation du profit.

Toutes les guerres d'agression coloniales ou néo-coloniales portent le même label criminel que d'aucuns voient sous l'angle du "droit d'ingérence" pour restaurer la "démocratie". Et c'est au nom de cette démocratie et des Droits de l'Homme que les impérialistes violent, torturent, assassinent, détruisent !

Après le massacre de Jenine, le carnage de Rafah (Gaza), où des missiles ont été tirés sur une manifestation pacifique de Palestiniens défendant leurs villages et leurs maisons contre la colonisation Israélienne, s'ajoute aux crimes contre l'humanité de Sharon.

Comme en écho au bombardement de Rafah, les américains bombardent des familles Irakiennes rassemblées pour fêter un mariage près de la frontière Syrienne. Bilan : des dizaines de morts et de nombreux blessés graves.

Bush et Blair ont déclenché la guerre contre l'Irak au prétexte que Sadam Hussein détenait des armes de destruction massive. Mensonge établi : ces armes n'existent pas!

Les Palestiniens de Gaza sont accusés d'avoir creusé des souterrains à la frontière Egyptienne et de stocker des "armes de gros calibre". C'est le motif Israélien  de destruction des villages pour retrouver ces armes. Mensonge établi : aucune arme de gros calibre n'a été retrouvée après le passage des chars et bulldozers Israéliens!

Au plus loin que l'on puisse remonter, les guerres d'agression coloniales ont toutes le même visage où le crime de l'agresseur fait force de loi!

Le corps expéditionnaire (mercenaires) français en Indochine aux ordres des colons français (notamment les planteurs d'hévéas), battu le 7 Mai 1954 à Dien Bien Phû, n'a pas laissé de souvenir moins barbare que celui des Américains qui prirent la relève au Vietnam. Seules les technologies de guerre avaient évoluées et les moyens décuplé, notamment avec l'emploi de produits chimiques défoliants. Tous les témoignages de ces périodes, glorieuses pour les peuples agressés, hideuse pour les impérialistes agresseurs, attestent de la barbarie dont est capable colonialisme ou néo-colonialisme, qu'il soit Français, Anglais, Américain ou autre pour défendre ses privilèges.

Et en ce qui concerne la France, faut-il rappeler, s'il en était besoin, les horreurs perpétrées par les partisans de l'Algérie Française (années 1950-1960): tortures, enlèvements, viols, assassinats, laissant un pays exsangue après plus de quinze ans de conflits.

Le théâtre du crime que chaque téléspectateur voit au quotidien devant son téléviseur aujourd'hui s'appelle: Irak, Palestine, bien que d'autres foyers de violence armée, de massacres et d'assassinats, en Afrique et en Amérique Latine soient peu, ou pas, médiatisés.

Contre la guerre au Vietnam, tant pendant l'occupation française qu'américaine, puis lors de la guerre d'Algérie, la solidarité internationale, sous l'impulsion du Parti Communiste , de la CGT et d'organisations progressistes, avait joué un rôle déterminant en faveur des peuples agressés.

Aujourd'hui, ces organisations, malheureusement, engoncées dans la social-démocratie et le réformisme pour un illusoire aménagement du capitalisme, ont déserté le combat de classe internationaliste. Elles s'en remettent finalement à la position de la diplomatie Française représentative du bloc Impérialiste Européen qui n'a rien de fondamentalement différent avec l'Impérialisme Américain, sauf à être concurrents.

Devant la barbarie impérialiste qui accable les populations le plus souvent déshéritées, la mobilisation pour une solidarité internationale avec les peuples rackettés,opprimés, est d'une urgente nécessité. Car chaque jour qui passe est un jour de destructions matérielles et humaines qui affaiblissent et retardent d'autant la révolution anticapitaliste qui reste inscrite dans l'histoire.

 

A bas la guerre !

Retrait des forces d'occupation !

Solidarité avec les peuples agressés, opprimés!

Paris, le 21 Mai 2004

 
Accueil Dernière minute Education Syndicale Nos Coordonnées Le Rassembleur : Notre revue Sommaire Téléchargement Contactez nous ! Adhérer Vers d'autres sites Rechercher sur le site
Pour toute question ou remarque concernant ce site
  agnes.clcgt@wanadoo.fr
Dernière modification : 24 mai 2004